Postulat – Renforcer les lignes normales pour intégrer tous les quartiers dans la dynamique de la modernisation des transports publics lausannois

Déposé par Angèle Flora Mendy  – Postulat du 23 novembre 2021

Réfléchir au développement des lignes urbaines de transports publics qui ne sont pas

concernées par l’un des projets du PDCom. La ville de Lausanne a lancé d’importants travaux de modernisation de sa mobilité urbaine inscrits dans son Plan directeur communal PDCom « Lausanne 2030 ». En 2017 la Municipalité a respectivement répondu à sept postulats sur le thème de la mobilité. En ce qui concerne d’ailleurs la mobilité douce le 5 mars 2020, la Municipalité a répondu à cinq postulats y relatifs en mettant notamment l’accent sur la mobilité multimodale et durable afin d’offrir « une alternative efficace à la voiture, en développant l’attractivité des réseaux de transports publics, piétonniers et cyclables. (pré-avis 2020/05). Ces postulats et les réponses y relatives ont permis d’améliorer considérablement et de faciliter la mobilité des lausannoises et lausannois. La liaison des quartiers excentrés de la ville a pu ainsi être améliorée (Préavis 2017/53 daté du 23 novembre 2017). Les efforts importants en ce qui concerne l’offre en transports publics sont remarquables (projet m2-m3, tram t1, mise en souterrain du LEB, Bus à haut niveau de service)

(Préavis 2017/53 : 3). Les Axes forts de transports publics urbains (AFTPU) reposent sur trois systèmes différents de métros, de tramways et de Bus à haut niveau de service (BHNS), le projet concernant le LEB, la création de nouvelles lignes et la promotion de la mobilité douce constituent les piliers de cette politique. Le réseau « normal » des bus urbains En sus de ces projets, il s’agit cependant de développer également les lignes urbaines « normales », c’est-à-dire qui ne sont pas concernées par l’un des projets évoqués ci-dessus.

Ces lignes sont indispensables pour que tout.e.s les lausannoises et lausannois puissent se sentir concerné.e.s par la dynamique de modernisation de nos transports publics, en parallèle des efforts prévus sur l’abaissement des tarifs. Ces lignes de bus du quotidien sont en particulier d’une grande importance pour la mobilité des personnes âgées. Veiller à améliorer les prestations sur ces lignes également est une manière de renforcer l’équité dans l’accès des transports publics.

Plusieurs questions se posent, qui concernent :

• La cadence sur ces lignes, l’amplitude horaire, ainsi que le type de véhicules utilisés

• La vitesse commerciale, c’est-à-dire la vitesse réelle de déplacements (en tenant compte des arrêts) pour un trajet sur cette ligne

• La qualité des infrastructures aux arrêts (abris, écrans d’information, etc.) et sur la route (priorisation électronique, voies réservées, etc.-)

• Les zones nécessitant, à plus ou moins court terme, l’ouverture ou le prolongement de lignes

Si les intentions et la politique de la Ville sur les axes forts sont détaillées et bien connues, elles le sont moins sur ces lignes urbaines normales. Il n’est par exemple pas aisé de se rendre compte des améliorations, pourtant nombreuses, apportées ces dernières années : nouveaux bus, nouvelles voies réservées, densification des cadences, installation de nouveaux écrans d’information, etc.

2

Dans un passé plus récent, de nouvelles voies cyclables ont été tracées très rapidement sur de nombreux axes routiers, ce qui est à saluer. La question se pose aujourd’hui de savoir s’il est envisageable d’en faire de même pour les voies réservées aux bus (qui peuvent être des voies mixtes).

Conclusions :

Le présent postulat invite la Municipalité à étudier l’opportunité de

– Présenter une stratégie pour le réseau urbain hors Axes forts sur les différents axes présentés ci-dessus ;

– établir une présentation des principales étapes de développement envisagées pour les prochaines années ;

– réfléchir à la manière d’informer plus régulièrement le Conseil communal sur les prestations des tl à Lausanne

  •  
  •  
  •  
  •