Interpellation urgente – Accueil parascolaire : dégradation des prestations, même pour la conciliation ?

Benoît Gaillard, conseil communal de Lausanne – Interpellation urgente déposée le 12 octobre 2021

Accueil parascolaire : dégradation des prestations, même pour la conciliation ?

Depuis une dizaine d’années, Lausanne annonce répondre à la demande en matière d’accueil

parascolaire, lorsque les besoins sont fondés sur la nécessité de conciliation entre vie familiale

et activité professionnelle. La prise en charge continue du matin au soir des enfants scolarisés

doit, dans ce cadre, être garantie aux parents qui travaillent.

L’effort constant fourni par la Ville pour développer son offre de places d’accueil pré- et

parascolaire est à saluer. Toutefois, plusieurs situations laissent à penser qu’une tension

règne en matière de prise en charge parascolaire pour l’année scolaire en cours. Plusieurs

cas de prise en charge répondant seulement partiellement aux demandes des parents sont

ainsi apparus durant l’été et à la rentrée, dans différents quartiers.

En 2021 la date limite pour l’inscription en vue de la rentrée d’août a été avancée à fin avril

(au lieu de fin mai). S’il est compréhensible que cette anticipation permette de mieux planifier

l’offre, il n’en est pas moins évident que de nombreux changements professionnels et

personnels peuvent surgir sur une durée de quatre mois entre l’inscription et la reprise des

classes, modifiant les besoins en accueil parascolaire. La question se pose de savoir si les

inscriptions tardives ou modifications de l’inscription entre le délai de base et la rentrée scolaire

doivent modifier le droit à obtenir la prestation.

Le Conseil communal ne dispose à ce stade toujours pas de vision d’ensemble mettant en

relation la démographie des générations concernées par l’accueil préscolaire et parascolaire,

les modifications des facteurs influençant le taux de recours (structure des familles, reprise

économique, évolutions culturelles) et les planifications de développement de l’offre. Une telle

vision d’ensemble était la demande formulée par un postulat renvoyé en mai 2020 à la

Municipalité. En l’absence de documents consolidés, on en est réduit à compiler les données

figurant dans le rapport de gestion. Celles-ci laissent penser que le taux de couverture (nombre

de places à plein temps rapporté au nombre d’enfants de la génération concernée) ne

progresse plus beaucoup depuis quelques années, surtout concernant les 1-2P. Si c’est le cas,

alors une simple évolution de quelques points du taux de recours peut déstabiliser la situation.

Année

Taux de couverture selon le rapport de gestion

Parascolaire I (1-2P) Parascolaire II (3-6P)

2020 40.7% 48.5%

2019 39% 47%

2018 39% 47%

2017 38.5% 46.7%

2016 41% 42%

2015 40.7% 41.8%

2014 34.4% 37.4%

Nous avons donc l’honneur de poser les questions suivantes à la Municipalité :

• La Municipalité confirme-t-elle que des parents ne bénéficient pas de l’accueil

parascolaire demandé pour leurs enfants ?

o Combien d’enfants sont concernés par une absence de prise en charge ?

o Combien d’enfants sont concernés par une prise en charge ne répondant pas

entièrement aux demandes des parents ?

• La Municipalité confirme-t-elle les difficultés rencontrées à satisfaire la demande pour

la rentrée 2021 ?

• Quel est le traitement des demandes effectuées après le délai du 30 avril, pour les

différents motifs imaginables (changement de situation professionnelle,

déménagement, modification de l’organisation familiale) ? La Municipalité partage-telle

l’idée que procéder à l’inscription ou modifier la demande après ce délai ne devrait

pas en principe justifier une absence de prestation ou une mise sur liste d’attente ?

• Comment les parents concernés ont-ils été informés, quand et par qui ?

• Quelle est la situation en matière d’accueil hors conciliation ?

• Comment le retour à une garantie d’une place par enfant dont les parents en font la

demande est-il envisagé ?

• Pour quand la réponse aux postulats sur la stratégie de développement pluriannuelle

de l’accueil de jour des enfants (« Objectif 100% ») et sur la qualité de l’accueil

parascolaire (« APEMS : nous avons la quantité, quid de la qualité ») est-elle prévue ?

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications