Trois municipaux et une syndicature socialiste – Pour une ville qui avance en écoutant ses habitants

Le Parti socialiste lausannois a désigné ce soir ses trois candidats à la Municipalité : Oscar Tosato, Florence Germond et Grégoire Junod solliciteront un nouveau mandat en 2016. En cas de victoire, Grégoire Junod sera également le candidat socialiste pour l’élection à la syndicature. Les candidat-e-s du PSL souhaitent mettre à profit le bon fonctionnement de l’équipe qu’ils forment pour permettre à Lausanne de réaliser, au cours de la législature à venir, les grands projets aujourd’hui décidés et pour certains démarrés, tout en apportant un soin particulier à l’écoute et à la protection du cadre de vie des Lausannois.

Plus de cent membres du Parti socialiste lausannois étaient réunis ce soir à la Maison du peuple pour désigner leurs candidats à la Municipalité. En juin dernier, ils avaient adopté le programme pour la législature à venir, et composé en septembre une liste paritaire hommes-femmes pour le Conseil communal, une première historique. Dans son discours introductif, Benoît Gaillard a rappelé que les électeurs lausannois avaient maintenu le PS à un niveau historiquement élevé, au-dessus de 30%, à l’occasion de l’élection du Conseil national. S’inscrivant en faux contre l’idée d’une reconquête inévitable des partis bourgeois, il a indiqué que l’objectif du PSL était d’obtenir au moins trente sièges au Conseil communal et trois à la Municipalité, ainsi que la syndicature de Lausanne. Il a relevé que les trois candidats avaient décidé collectivement lequel d’entre eux devait porter les couleurs du parti pour briguer cette importante fonction, conformément à l’esprit d’équipe dont ils ont fait preuve depuis 2011.

Dans son allocution, Oscar Tosato a rappelé que les socialistes portaient, à Lausanne, des politiques publiques d’avant-garde et poursuivraient dans cette dynamique. Il a cité en exemple l’accueil de jour des enfants, domaine où le rôle pionnier de la ville est reconnu, ou les projets innovants de réinsertion professionnelle, qui ont permis d’initier une tendance à la baisse sur le taux d’aide sociale. Florence Germond a attiré l’attention sur l’importance cruciale de l’aménagement des espaces publics au sens large au service de la qualité de vie en ville, à l’image du travail réalisé sur la place de la Riponne et relevé que le travail effectué au cours de la législature écoulée en matière de gestion financière permettait de dégager des moyens financiers importants pour les projets prioritaires. A l’appui de sa candidature à la Municipalité et à la syndicature, Grégoire Junod a exprimé sa vision d’une Ville qui concilie son orientation vers l’avenir avec la capacité de résoudre les problèmes quotidiens des habitants. Il a affirmé son attachement à une politique communale volontariste, capable d’inventivité face aux contraintes extérieures, apte à accélérer, faciliter ou faire émerger les projets en lieu et place d’une politique qui se cantonne trop souvent dans un rôle unique de contrôle et d’application de normes administratives.

Les positions et les méthodes socialistes sont plus que jamais requises aujourd’hui pour diriger la quatrième ville de Suisse : il est impératif de concilier vision d’ensemble pour Lausanne et améliorations rapides pour les Lausannois. C’est forts de ces convictions que les membres présents ont désigné par acclamation les trois candidats à la Municipalité ainsi que le candidat à la syndicature.

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications