Lausanne dans 30 ans : une ville plus humaine

Florence Germond – paru dans l’édition spéciale 30 ans de Lausanne Cités du 30 septembre 2010

Après une période de décroissance de la population, la Ville attire de plus en plus d’habitants. L’enjeu de ces prochaines années sera d’en assurer une cohabitation harmonieuse. Dans 30 ans, la Ville devra, plus qu’aujourd’hui encore, placer l’humain au centre de ses préoccupations. Concrètement, il s’agira notamment de renforcer le lien social, la convivialité de l’espace public ou encore la sécurité économique.

Les liens que l’on peut tisser avec son entourage jouent un rôle prépondérant dans la vie quotidienne en terme d’entraide mutuelle et de soutien. La Ville doit donc favoriser l’échange entre les habitants, les générations ou cultures : maisons et fêtes de quartiers, échanges interculturels ou encore aménagement de parcs et place de jeux.

L’espace urbain doit se ré-humaniser ; le tout-voiture céder peu à peu sa place à la mobilité douce et aux transports publics. La pollution et les nuisances sonores pourront ainsi diminuer et la nature reprendre ses droits.

Enfin, l’humain doit également reprendre sa place dans le monde économique et social. Tout travail doit permettre de vivre dignement sans sous-enchère salariale, ni précarité et l’école permettre une vraie égalité des chances.

Des buts ambitieux, difficiles à atteindre, mais vers lesquels il faut tendre.

  •  
  •  
  •  
  •