Interpellation – On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre… à moins que celui-ci ne soit allemand ?

Stéphane Montangero, député – Interpellation déposé le 22 septembre 2020

Une nouvelle fois, la thématique du lait fait des vagues en Suisse. De grosses vagues. A tel point que le lait est devenu beurre, et provient d’Allemagne, avec la bénédiction du Conseil fédéral et des plus gros acteurs de la branche. Nous en sommes à 2800 tonnes, en deux temps.

Plus que jamais, les consommatrices et consommateurs doivent être experts « és loupe et détail de l’étiquette » pour pouvoir s’assurer que leur beurre soit bien suisse, et non allemand, même avec des marques connues, comme cela a été relaté récemment dans divers médias. En effet, on peut par exemple voir le drapeau suisse et des indications contradictoires sur la provenance.

Tout cela va à l’encontre de la politique menée par notre canton pour valoriser nos produits locaux.

Le 26 novembre passé, notre parlement d’une part acte prenait du rapport du Conseil d’Etat sur la production laitière vaudoise et adoptait le rapport du Conseil d’Etat par 113 voix contre 1 et 19 abstentions. De l’autre, notre Grand Conseil adoptait par 122 voix et 4 abstentions la résolution 19_RES_033 « Pour que le litre de lait soit payé équitablement ! » qui avait pour teneur : « Le Grand Conseil soutient toutes mesures visant à payer un prix équitable du lait aux productrices et producteurs. »

Bien du lait a été coulé depuis. Le récent rapport de l’association Uniterre, publié le 13 août dernier[1], met le doigt sur toute une série de problème du marché du lait suisse.

Nous posons donc les questions suivantes au Conseil d’Etat :

  • Quelle est l’appréciation globale quant à l’évolution du secteur du lait dans notre canton ?
  • Les indications incorrectes semant le doute susmentionnées ne devraient-elles pas être sanctionnées par les autorités compétentes ?
  • Le Conseil d’Etat estime-t-il que les mesures prises dans le « pack lait » portent leur fruit ? Si oui, comment et si non, pourquoi ?
  • Quels exemples le Conseil d’Etat peut-il donner démontrant qu’il a répondu à la résolution 19_RES_033 plébiscitée par le Grand Conseil ?
  • Le Conseil d’Etat a-t-il par exemple demandé aux divers acteurs étatiques et paraétatiques de n’utiliser que du lait « Lait équitable », garantissant de rémunérer équitablement les producteurs et productrices de lait, c’est à dire de payer un prix qui couvre les coûts de production, à savoir CHF 1.– par litre ?

Nous remercions par avance le Conseil d’Etat de ses réponses.

[1] Cf. https://uniterre.ch/fr/thematiques/communique-de-presse-duniterre-marche-du-lait-arnaque-ou-maf  et https://uniterre.ch/application/files/6715/9731/2241/CP_marche_laitier-arnaque_ou_mafia-13.08.20.pdf

Pour le Groupe socialiste,

Stéphane Montangero

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications