Postulat – Pour plus d’espaces de jeu à Lausanne « ville amie des Enfants »

Postulat déposé par Muriel Chenaux Mesnier, Anne-Françoise Decollogny et Gianna Marly le 9 juin 2020

Le jeu est rarement encouragé dans l’espace urbain, lorsque celui-ci n’y est pas directement dévolu (place de jeux, terrains multisports, terrain d’aventure, notamment), il offre pourtant à bien des égards des ressources, des méthodes, des opportunités d’appropriation et de potentiels de changement d’ambiance qui peuvent faire des villes des lieux encore plus agréables à vivre pour toutes et tous.

Les jeux dans l’espace public par ailleurs ne devraient pas se limiter à une offre ludique pour les enfants. La ville de Berne a mis en place dans de nombreux quartiers sur l’espace-rue des jeux pour petits et grands : tables de ping-pong, billard, jeux d’échec ou autres. La Ville a ainsi créé des lieux de rencontre et d’échanges favorisant le lien social dans les quartiers.

La Ville de Lausanne a depuis longtemps développé une approche qualitative des espaces dévolus aux jeux pour les enfants (réf. aux crédits-cadre pour la rénovation des places de jeux, réponse au postulat de Sophie Michaud-Gigon sur les cafés à la Berlinoise, le postulat pour une recréation des cours de récréation, le postulat d’Anne-Françoise Decollogny et celui de Valéry Beaud sur les abords de Beaulieu, etc.). De plus, la Ville a reçu pour la 2e fois en 2018 le label de Commune amie des enfants.

Nous proposons que la Ville intensifie son offre tant en termes de localisation (déborder dans les espaces-rues) et en termes de public cible : penser aux jeux y compris pour les adultes.

Ce postulat se veut donc complémentaire aux différentes réalisations déjà mises en œuvre et aux initiatives en cours et demande à la Municipalité d’étudier l’opportunité :

  • –  De développer un concept de « villes jouables » en ville de Lausanne dans l’espace public urbain, que ce soit dans l’hyper-centre, dans les zones commerciales qui offriraient ainsi un facteur d’attractivité ou dans les quartiers, en amenant le jeu dans l’espace-rue pour les enfants et les adultes
  • –  D’identifier les aménagements qui favorisent une appropriation ludique de l’espace public urbain
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications