Question Oral – Absence de parloirs intimes pour les femmes de la prison de la Tuilière : quelle raison et quelles mesures pour remédier une telle absence ?

Carine Carvalho Arruda, députée – Question orale déposée le 9 juin 2020

L’amélioration des conditions de détention dans les prisons de notre canton est sans doute un défi.

Les conditions de détention des femmes ont fait l’objet en 2019 d’un postulat de la Commission des visiteurs. Son auteure, Valérie Schwaar, y demandait un rapport détaillé sur les femmes détenues dans les prisons vaudoises, en constatant plusieurs irrégularités dans les conditions de détention à la Tuilière.

 

Le postulat de la commission des visiteurs ne relève cependant pas l’absence de parloirs intimes dans la seule prison destinées aux femmes du Canton. Pourtant, le maintien du lien avec ses proches, dont participe l’accès à des parloirs intimes, est important pour la santé mentale des femmes détenues.

 

En attendant la réponse à ce postulat, j’aimerais questionner le Conseil d’Etat sur les raisons et mesures prises pour remédier une telle absence.

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications