Interpellation urgente – Hébergements d’urgence Parti socialiste lausannois

Denis Corboz, conseiller communal – Interpellation urgente déposé le 19 mai 2020

Le PSL est fortement préoccupé par les situations dramatiques vécues par beaucoup de Lausannoises et de Lausannois. Les inégalités se creusent et les risques d’une crise sociale et économique majeure sont malheureusement plus que probables. C’est pourquoi nous adressons ici une série de questions à la Municipalité afin de connaitre ses intentions pour la poursuite et le développement de l’aide qu’elle a mis en place pour les plus démunis.

 

Suite à la crise du Covid, la Municipalité – en coordination avec le canton – a décidé de prolonger l’ouverture des lieux d’hébergements d’urgences supplémentaires jusqu’à la fin du mois de mai. Nous estimons cependant que les besoins d’accueil d’urgence d’une telle ampleur devraient se poursuivre au-delà de cette date.

 

C’est dans cette optique que nous nous permettons de poser à la Municipalité plusieurs questions :

  • Serait-il possible que l’ouverture d’hébergements d’urgence puisse être prolongée avec les mêmes modalités qu’aujourd’hui – soit avec une ouverture de jour et de nuit – et au-delà du 31 mai 2020 ?

 

  • Afin de répondre au mieux aux besoins, serait-il possible que de la structure d’accueil d’urgence l’Étape, située au chemin des Épinettes 4, puisse être prolongée de jour comme de nuit jusqu’à son ouverture saisonnière au 1er novembre 2020 ?

 

  • Dans son communiqué du 22 avril dernier, la ville de Lausanne annonçait la gratuité jusqu’à fin mai de l’accès aux structures d’accueil d’urgence. Vu la situation dramatique vécue par beaucoup et la crise sociale qui s’annonce, dans quelle mesure, la Municipalité pourrait-elle envisager que l’accès aux structures d’hébergement d’urgence soit dorénavant gratuit ?

 

  • La distribution de nourriture qui s’est déployée dans les quartiers (par l’intermédiaire notamment des Maisons de Quartier, des centres d’animations socioculturels, des associations de migrant-e-s, de paroisses) permet d’éviter les longues files d’attente comme à Genève. Les aides alimentaires déployées actuellement dans les quartiers se développent, mais nous pouvons imaginer qu’elles ne répondent pas actuellement à tous les besoins. Aussi, dans quelle mesure, la ville de Lausanne pourrait-elle identifier et augmenter les distributions de colis alimentaires en collaboration avec les associations/institutions déjà activent dans les quartiers pour répondre aux besoins de la population précarisée ?

 

  • Quelles aides supplémentaires la Municipalité pourrait-elle développer ou imaginer afin de venir en aide aux personnes en situation de précarité ? Est-ce que des soutiens, par exemple, sous forme de bon d’achat pourraient être développés ?

 

Lausanne, le 19 mai 2020

Pour le parti socialiste lausannois Denis Corboz

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications