Communiqué – Lausanne demain : une ville plus solidaire !

Communiqué de presse du 5 mai 2020

Les mesures de lutte contre la pandémie ont mis les lausannoises et les lausannois à rude épreuve. Alors que la levée progressive des restrictions s’engage, nous faisons le choix de voir aussi le virus comme un révélateur, le révélateur des inégalités sociales et le révélateur de l’importance de la solidarité. Le respect des restrictions imposées au nom de la protection des plus fragiles doit donner un nouvel élan à l’action collective et à la défense de l’intérêt général.

La nécessité des solidarités organisées, sous la forme des services publics et des aides de toute nature, est aujourd’hui incontestée et doit perdurer. On a vu dans les immeubles, dans les rues, dans les quartiers et sur internet, naître une myriade de petites organisations solidaires, d’entraide et de soutien, mais aussi des élans de solidarité pour les productrices et producteurs locaux, pour les petits commerces, pour toutes les personnes au front, pour les personnes que la crise a mis dans une situation très difficile.

À Lausanne, c’est ce que nous voulons retenir. C’est sur cet élan que nous voulons nous appuyer pour construire l’après, une tâche à laquelle la Ville peut et doit consacrer d’importantes ressources.

Pour que la suite de l’année 2020 voie les solidarités perdurer et se renforcer, nous formulons les propositions suivantes.

 

Propositions

 

  1. Mettre en place et coordonner des structures d’aide alimentaires pour les personnes en situation de précarité dans tous les quartiers

Nombre de personnes et de familles lausannoises vivent la précarité au quotidien. Cette crise les aura faits basculer dans une plus grande pauvreté. Plusieurs Maisons de quartier et lieux d’animations socioculturels ont déjà développé un système de distribution alimentaire en collaboration avec Table Suisse. Actuellement, c’est déjà plus de 300 familles qui ont pu bénéficier de cette aide alimentaire d’urgence. À l’échelle de la ville, il est certain que le nombre de personnes en situation d’urgence alimentaire est bien plus important. Nous demandons à ce que la Ville, en collaboration avec la FASL, actionne et coordonne immédiatement la mise en place de distribution d’aide alimentaire dans tous les quartiers de la ville.

 

  1. Distribuer des bons d’achat pour les commerces locaux et le marché

Pour soutenir la consommation locale et contribuer à renforcer le pouvoir d’achat, la Ville de Lausanne pourrait adresser à toutes et tous les habitant-e-s de la ville un bon d’achat valable dans les commerces lausannois et au marché. Ce bon serait financé pour moitié par une réduction de moitié de l’allocation de compensation du coût de la vie (actuellement déduit de la facture d’électricité) en 2020 ou 2021, et pour moitié par le budget de fonctionnement. Ce bon serait alors transmissible. Le PLS proposera avec un postulat pour encourager la Ville a mettre en place un dispositif de bons d’achat.

 

  1. Des accueils de vacances pour tous les enfants à Lausanne !

Les inscriptions pour les accueils de vacances auraient dû s’ouvrir fin avril. Les parents sont déjà aux aguets et les besoins de place d’accueil s’annoncent encore plus importants pour cet été. En effet, bon nombre de familles n’auront malheureusement pas la possibilité de partir en vacances (difficultés financières, limitations des déplacements pour des raisons sanitaires, parents ne pouvant pas prendre de vacances). Pour de nombreux enfants, la période de fermeture des écoles aura été synonyme de sédentarité forcée et d’activité physique réduite.

Aussi, la Ville doit compléter l’offre existante afin de pouvoir garantir une place à tous les enfants dont les parents en font la demande et ce en garantissant le respect des règles de sécurité.

Pour ce faire, la ville pourrait permettre aux structures qui proposent déjà des accueils de vacances d’augmenter le nombre de place d’accueil ou encore de mettre en place de nouveaux lieux d’accueils de vacances. La ville pourrait par exemple solliciter les milieux culturels lausannois afin de développer cet été des activités telles qu’ateliers théâtre, visites de musées, etc. Ou encore, solliciter les associations sportives (par exemple les Volontaires sportifs lausannois ou différents clubs lausannois) pour les inciter à mettre en place plus d’activités. Afin de renforcer les équipes existantes ou développer de nouveaux accueils, la ville pourrait engager des employé-e-s communaux, mais aussi des étudiant-e-s. Ces offres de vacances devraient alors être coordonnées et les inscriptions gérées de manière centralisée afin de garantir une place à tous les enfants qui en ont besoin. Le PSL déposera une interpellation urgente sur ce sujet.

 

  1. Lancer un emprunt populaire lausannois de solidarité

Il est inévitable que toutes les collectivités de Suisse recourent à l’emprunt pour financer la continuité de leurs prestations et aussi la relance de l’activité. Pour remplacer partiellement l’endettement auprès de banques ou d’autres organismes financiers, la Ville doit lancer une large souscription pour un emprunt populaire lausannois de solidarité, à dix ans. Les Services industriels, via la société SI-REN, ont récemment réalisé un projet de ce type pour les installations photovoltaïques à la patinoire-piscine de Malley. Le taux bloqué serait bas, et l’emprunt pourrait être en partie rémunéré en bons d’achat dans les commerces lausannois. Le PSL déposera un postulat pour demander à la Municipalité de réfléchir à proposer cet emprunt solidaire à la population lausannoise.

 

  1. Livraisons écologiques pour tous les commerces

Les livraisons à domicile ont connu un vrai boom au cours des semaines écoulées. Il est probable qu’une partie des habitudes prises perdurent au-delà de la crise. Il s’agit donc pour la Ville de lancer et de soutenir financièrement la constitution d’une structure à même d’assurer tout type de livraison, mais en garantissant un très faible niveau d’émissions par le recours au vélo ou aux véhicules électriques. Le PSL déposera un postulat pour demander à la Municipalité de réfléchir à cette proposition.

 

  1. Déployer une aide au redémarrage pour les indépendants et petites entreprises basées à Lausanne

Pour éviter des faillites malgré les aides déployées sur le plan fédéral et cantonal, il faudrait que la Ville envisage une aide au redémarrage de l’activité pour les indépendant-e-s et les petites entreprises basées à Lausanne. Cela peut concerner tant des entrepreneurs comme personnes (par ex. artisans) que des entreprises ou structures associatives de très petites dimensions (au maximum 3 EPT) en compensation de la perte de chiffre d’affaires liée aux diverses mesures COVID. Un montant maximal de 3000 francs environ doit permettre le financement de frais insuffisamment couverts par le chômage partiel ou les allocations perte de gains, ou d’autres mesures de soutien pour le redémarrage d’activités ayant provoqué une forte réduction de revenus (comparaison avec chiffre d’affaires 2019, selon déclarations AVS par exemple pour les structures associatives).

 

  1. Avancer les investissements prévus en investissant dans l’économie locale et les secteurs les plus touchés par la crise

Le plan des investissements prévoit des dépenses brutes de 242 millions pour 2020, auxquelles s’ajoutent 8.6 millions d’autorisations d’achats. Il est probable que de nombreux investissements, par exemple concernant de grands projets ou des études, ne pourront pas être effectivement réalisés en 2020. Il faut cependant que la Ville fasse tout son possible pour maintenir ou même dépasser le montant des investissements prévus cette année, par exemple en anticipant des investissements planifiés en 2021, mais facilement anticipables.

Le PSL demande de privilégier les investissements dont l’impact sur l’économie locale est la plus forte et favorisant les emplois locaux et la transition écologique.

 

Contact :

    • Denis Corboz, Président du Parti socialiste lausannois, 079 276 30 06
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications