Le PSL signe la lettre ouverte de soutien aux personnes sans-papiers en période de coronavirus

Durant cette période plus que troublée, le Parti socialiste lausannois est extrêmement préoccupé par les conséquences de la crise sur les populations les plus précarisées, notamment les personnes sans-papiers.

En ce sens, le PSL est signataire de la lettre ouverte adressée aux diverses autorités fédérales, cantonales et communales. Celle-ci demande :

    • L’octroi du chômage partiel (RHT) et l’accès aux APG pour tous les travailleurs et travailleuses sans-papiers, en particulier les personnes qui ont cotisé, indépendamment de leur statut (y compris celles et ceux qui travaillent dans l’économie domestique).
    • De sensibiliser les employeurs de travailleurs et travailleuses domestiques quant à la précarisation de leur personnel et surtout les informer de leurs obligations et des normes salariales à respecter, tout en les autorisant à rester chez eux.
    • De soutenir la recherche de fonds que Caritas Vaud et le CSP Vaud ont lancé pour aider les personnes qui n’ont pas accès aux aides publiques proposées dans le cadre du Covid-19.
    • De soutenir les capacités des associations qui proposent de l’aide alimentaire, voire en créer de nouvelles (par ex. via les cantines scolaires sous–exploitées actuellement).
    • D’assurer l’accès et la prise en charge financière des personnes sans-papiers au dépistage et aux traitements liés au Covid‐19, qu’ils et elles aient ou non contracté une assurance maladie.
    • Pendant la durée de la crise, le canton et les communes doivent prendre en charge l’entier des primes d’assurance maladie des personnes qui ont perdu leur(s) revenu(s) et n’ont pas aux accès aux aides publiques.
    • Pas de sanction pour séjour illégal !
    • Pas de détention en vue du renvoi.
    • La suspension des expulsions.
    • Pour les demandes de régularisation en cours de traitement, statuer sur le dossier en fonction de la situation d’emploi avant le confinement Covid-19.
    • Pour les futures demandes de régularisation, que la période de cessation d’activité causée par le Covid-19 ne soit pas utilisée comme motif de refus.
    • Pour les personnes régularisées, garantir le renouvellement du permis de séjour y compris en cas de recours à l’aide sociale.

Le PSL espère vivement que les autorités répondront favorablement à ces demandes.

  • 27
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications