Communiqué – Pour une réouverture rapide et décentralisée du marché de Lausanne

Communiqué de presse du 16 avril 2020

Le Parti socialiste lausannois se réjouit de la décision du Conseil fédéral de réautoriser l’ouverture des marchés à partir du 11 mai. Dans l’attente de cette réouverture, il demande à la Municipalité de Lausanne d’autoriser dès maintenant des stands décentralisés en ville, comme l’ont fait les communes de Genève, Neuchâtel ou encore La Chaux-de-Fonds. Le PSL a dressé une liste de 20 lieux qui pourraient servir d’emplacements pour les maraîchers et autres producteurs locaux (boucherie, fromagerie, etc.), tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur. Il est nécessaire de pouvoir proposer à la population lausannoise des alternatives aux supermarchés et de permettre la survie des petits commerçants de nourriture.

Le 30 mars dernier, le Parti socialiste lausannois demandait d’autoriser certains maraîchers à pouvoir dresser leur stand en des endroits décentralisés de la ville. Peu après le refus de cette requête pour des raisons sanitaires, le Conseil fédéral modifiait le rapport explicatif concernant l’ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le COVID-19 et précisait qu’« un seul stand isolé de nourriture peut être dressé sur une place de marché ou sur une autre place ».

Dès lors et avant la réouverture complète des marchés le 11 mai, le PSL demande d’autoriser non pas le marché traditionnel, mais le dressage d’un ou deux stands à bonne distance l’un de l’autre et ceci sur plusieurs places de la ville. Le PSL aimerait aussi que la tenue de ces stands soit autorisée tous les jours de la semaine, à l’exception du dimanche et des jours fériés. D’autres commerçants comme les fromagers, les boulangers ou les bouchers doivent également pouvoir tenir un stand. Dans le canton de Neuchâtel, c’est d’ailleurs cette solution qui a été choisie par les communes de La Chaux-de-Fonds (9 stands disséminés dans la ville) et de Fleurier (5 stands). Il apparaît incohérent et injuste que les possibilités données aux producteurs locaux d’écouler leur marchandise varient d’un canton à l’autre.

La possibilité pour les producteurs locaux de dresser leur stand dans les meilleurs délais devient capitale pour leur survie. Comme la distanciation sociale et les mesures d’hygiène sont respectées dans les grandes surfaces, le PSL est convaincu qu’il en serait de même sur des étals à ciel ouvert. Les commerçants devraient bien entendu être responsables de faire respecter ces conditions, sous l’oeil des autorités compétentes.

Une autorisation par le Conseil d’État de stands isolés sur les places pourrait d’ailleurs être proposée à toutes les villes du canton.

Contact :

    • Denis Corboz, Président du Parti socialiste lausannois, 079 276 30 06
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications