Interpellation urgente – Offices de poste lausannois : la tactique du salami, jusqu’où ?

Interpellation urgente déposée par Benoît Gaillard, conseiller communal, le 14 janvier 2020.

La fermeture de l’office de poste de St-Paul début février vient d’être annoncée. Fin 2019, c’est celui de Sévelin qui a définitivement cessé ses activités. Selon la communication de la Municipalité du 8 février 2018[1], les offices de Bellevaux, de la Pontaise, de la Bourdonnette, de Vers-chez-les-Blanc, du CHUV et du Tribunal fédéral sont également menacés. Dans la planification du réseau disponible sur le site de La Poste, ces sites sont en effet mentionnés comme « à examiner ». Par ailleurs, tous les autres sites lausannois bénéficiaient d’une garantie de maintien – mais jusqu’en 2020 seulement[2]

Les solutions de remplacement mises en place par La Poste – soit une offre de services plus restreinte dans un autre commerce – posent un certain nombre de problèmes : accumulation d’usagers en attente et formation de files, indisponibilité de fait de certaines prestations plus complexes quand bien même elles font partie de l’assortiment proposé, confidentialité moins clairement garantie. Dans un sondage réalisé à Zurich en 2019[3], les habitants de plusieurs quartiers où un office a été remplacé par une filiale en partenariat dans un commerce ont signalé leur insatisfaction. Les habitants de deux quartiers en pleine expansion qui ont subi une fermeture d’office récente, Fluntern et Friesenberg, ne sont que 20%, respectivement 30% à se dire satisfaits des prestations postales. A l’heure où les villes et zones urbaines doivent accueillir une majeure partie de la croissance de la population attendue ces prochaines années, on peut s’interroger sur le démontage progressif du réseau d’un important service public.

Nous posons donc les questions suivantes à la Municipalité :

  • Quelle est la position de la Municipalité sur la fermeture des offices de St-Paul et Sévelin ?
  • Quelle est la situation concernant les plans de fermeture en ce début d’année 2020 ? En plus de la liste déjà connue, d’autres offices sont-ils menacés ? Parmi les offices menacés, certains pourraient-ils être sauvés ?
  • La Municipalité peut-elle apprécier la satisfaction des usagers quant aux solutions de remplacement mises en place par La Poste ?
  • A la connaissance de la Municipalité, sur quelle période les contrats de partenariat sont-ils conclus ? Prévoient-ils une indemnisation forfaitaire, ou à la prestation réalisée ? Comprennent-ils des clauses sur les salaires et conditions de travail des employés ?
  • La Municipalité peut-elle informer sur l’éventuelle existence de démarches avec d’autres communes ou villes du canton ou de Suisse face aux plans de La Poste ?

 

Nous remercions d’avance la Municipalité pour ses réponses.

Benoît Gaillard et Vincent Brayer, le 14 janvier 2020.

[1] Communication du 8 février 2018 : « Résolution de M. Arnaud Bouverat du 14 juin 2017 adoptée par le Conseil communal suite à la réponse à l’interpellation de M. Arnaud Bouverat et consorts : « La Poste suisse est-elle encore prête à faire office de poste à Lausanne ? » »

[2] https://www.post.ch/fr/notre-profil/portrait/reseau-postal-du-futur/canton-vaud

[3] « Die Zürcher vermissen ihre Poststellen », Neue Zürcher Zeitung du 13 décembre 2019, p. 21

 

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications