Interpellation – Accident de la rue de la Mercerie, quelle suite donner ?

Denis Corboz, conseiller communal – Interpellation déposée le 8 octobre 2019

Le 5 juin dernier, un accident a eu lieu à la rue de la Mercerie. Un camion qui livrait des marchandises à Globus s’est encastré dans l’angle d’un immeuble entre la boutique « Laboratoire » et « L’atelier gourmand ». L’accident a heureusement fait aucune victime, seuls sont à compter des dégâts matériels, et notamment la destruction d’une armoire électrique qui a privé le quartier d’électricité pendant plusieurs heures. Au vu de la fréquentation de cette rue très commerçante et en regard de sa forte déclivité, c’est une vraie chance qu’un drame ait pu être évité, et ceci à quelques mètres seulement d’une Unité d’accueil pour écolier (UAPE).

Sans vouloir épiloguer sur les raisons de l’accident, qui ne sont pas encore déterminées, la question se pose néanmoins d’assurer la sécurité des riverains et des passant-e-s dans une rue qui est littéralement embouteillée de camionnettes et de camions de livraison chaque matin et après-midi. Des véhiculent qui circulent, se dépassent, et se croisent à des vitesses souvent excessives. Les horaires de livraison ne sont par ailleurs pas respectés et une partie non négligeable des passages ne concernent aucunement des livraisons : la rue est très souvent utilisée comme parking, y compris le soir et le weekend.

Les commerçant-e-s du quartier sont les premiers témoins de ce ballet constant qui leur fait redouter constamment un accident et accessoirement nuit à leurs affaires et. Les riverains payent également le prix d’un certain laxisme qui laisse leur rue devenir un parking à ciel ouvert dès la nuit tombée.

Malgré un non-respect des horaires de livraisons et de l’interdiction de stationner, les contrôles de police épisodiques ont lieu principalement durant les horaires de bureau, sans contrôle de la vitesse excessive. Lors de la mise en zone piétonne de la rue de la Mercerie un aménagement urbain (plaque en marbre, bacs à fleurs, poteaux métalliques et lampadaires) avait été discuté avec les habitant-e-s et les commerçant-e-s, et mis en place partiellement. Ce dispositif, minimal, n’a eu malheureusement aucun effet marquant sur le trafic des livraisons.

Questions :

  1. Des aménagements urbains sont-ils à l’étude pour cadrer le trafic de livraison et éviter les dépassements dangereux et les vitesses excessives à la Rue de la Mercerie ?
  2. Est-il prévu de mieux et plus contrôler le respect des règles de circulations, la vitesse des véhicules, et le respect des règles de stationnements ?
  3. Serait-il envisageable de faire passer une partie du trafic des livraisons par un autre accès, notamment celui qui concerne la place de la Palud, et ainsi soulager la Mercerie ?
  4. Est-il prévu de mieux faire respecter les horaires de livraisons et sanctionner les abus?
  5. Serait-il envisageable de contrôler le respect de ces règles y compris le soir et le weekend pour éviter le parking illicite ?

 

 

Pour le parti socialiste lausannois, Denis Corboz le 6 octobre 2019

 

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications