Question orale – Mangerons-nous bientôt des aliments génétiquement modifiés à l’insu de notre plein gré ?

Stéphane Montangero, député – Question orale posée le 5 septembre 2019

Dans son édition alémanique du 2 septembre dernier, le journal 20 Minuten titrait : « bald soll Genfood auf unseren Tellern landen ». Si le titre avec ce beau jeu de mots est accrocheur, le contenu de l’article fait plutôt froid dans le dos.

 

En effet, la mise en consultation récente par la Confédération de la révision de la loi sur les denrées alimentaires met en lumière une volonté qui se voulait discrète : augmenter le pourcentage de la marge de tolérance des traces d’OGM dans nos aliments. Ainsi, alors qu’actuellement la limite est fixée à 0,1%, la Confédération prévoit de la faire passer à 0,5%. Cela concernerait une cinquantaine d’aliments modifiés génétiquement, provenant principalement du maïs, du soja ou du colza. Mais certains acteurs consultés, à l’instar de la faîtière suisse de l’agro-alimentaire, souhaitent encore aller plus loin, à 0.9%. Quant aux consommatrices et consommateurs, qui ne veulent pas d’OGM dans leur assiette, cela risque de leur rester en travers de la gorge. D’où la question :

 

Le Conseil d’état cautionne-t-il cette manœuvre tendant à introduire en catimini les OGM dans nos assiettes ?

 

 

 

Stéphane Montangero

 

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications