Interpellation – Coût de location du Métropole, quid des ensembles régionaux?

Denis Corboz,  Conseiller communal socialiste – déposée au Conseil communal du 21 avril 2015

Fin 2014, la ville de Lausanne annonçait la reprise de l’exploitation de la salle Métropole par la société Live Music Production.

La salle Métropole a de nombreuses qualités : idéalement située, acoustique excellente, capacité d’accueil idéale et unique (plus de 1000 places), installation technique impeccable, c’est un outil de travail unique pour les ensembles de la région. À la nomination de sa reprise par Live Music Production (LMP), le chef de la culture, Daniel Brélaz annonçait la couleur en s’exprimant dans les médias : cette salle accueillerait dorénavant une culture de masse et de consensus ; l’orchestre de résidence l’OCL poursuivrait son utilisation du lieu.

Il est cependant regrettable que les autres ensembles utilisant régulièrement cette salle comme le Sinfonietta,  l’OSUL (Orchestre Symphonique et Universitaire de Lausanne), l’EVL (Ensemble Vocal de Lausanne) le chœur Pro Arte, le chœur Faller ainsi que tous les autres ensembles amateurs de la région n’aient pas été intégrés à la réflexion sur la nouvelle politique de prix. Dans le 24 heures du 20 avril, ces ensembles s’inquiètent des nouveaux prix pratiqué par LMP. Les tarifs de location  passant pratiquement du simple au double, la plupart ne pourront plus venir jouer et répéter dans cette salle.

Les soussignés souhaitent poser quelques questions à la Municipalité concernant cette nouvelle politique de prix.

  1. La Municipalité avait-elle anticipé les hausses importantes de tarifs que représenterait le changement de gestion pour les ensembles de musique classique, notamment les ensembles soutenus par la Ville?
  2. Si oui, pourquoi la Municipalité n’a-t-elle pas pris contact avec ses différents ensembles  pour les informer de ces hausses et engager en amont une discussion sur les effets des différents prix envisagés ?
  3. Une rencontre avec les différents ensembles musicaux classiques va-t-elle avoir lieu pour mettre à plat toutes les problématiques (franc fort, manque de salles,  coordination des différentes activités des ensembles, etc .) ?
  4. Quelle est sa stratégie pour préserver une offre régionale diversifiée en ce qui concerne les ensembles de musiques classiques  et éviter la suppression de concerts?
  5. Des soutiens sont-ils envisagés pour les ensembles qui ne sont pas au sein des grandes institutions lausannoises (OCL, opéra) ?
  6. Faut-il craindre de mauvaises surprises similaires au théâtre de Beaulieu qui vient également d’être confié à une maison de production ?
  7. Quelle est la représentation de la Ville de Lausanne au sein de la Fondation Métropole et la part d’engagement financier dans ses activités ?

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifications