Conseil communal des 14 et 15 mai

Ordre du jour ordinaire

Plan chiffré de réduction de la délinquance et cartes

Le conseil communal a refusé de prendre en considération une motion PLR-UDC demandant la fixation d’objectifs chiffrés pour réduire la délinquance. Les porteurs de la proposition demandaient des statistiques, des priorités, un plan d’action. Il leur a été répondu que tout ceci existait déjà, et que dès lors personne n’avait besoin de leur proposition, de nature à encourager une politique du chiffre peu souhaitable. Une autre proposition PLR a été, elle adoptée : elle demande de doter la police lausannoise de moyens pour établir une cartographie des délits à Lausanne. 

Logement

Trois propositions socialistes en faveur de la construction de logements ont été traitées par le conseil communal.

  • La première, déposée par Laurent Guidetti, demande que la Municipalité mette en cohérence l’ensemble de ses actions en faveur du logement. Il propose également d’utiliser des zones de parking en surface superflues ou des surfaces communales actuellement peu utilisées pour bâtir de nouveaux logements.
  • La seconde proposition, émanant de Rebecca Ruiz, proposait de pouvoir construire dans certaines zones d’utilité publique – définies comme telles dans le plan général d’affectation et réservées à des activités d’intérêt commun – des logements exploités par des société sans but lucratif, tel que le permet la loi fédérale sur le logement. Elle a été rejetée pour des motifs obscurs par une alliance de circonstance entre PLR, UDC et La Gauche.
  • Enfin, une troisième proposition, émanant également de Laurent Guidetti, a été adoptée et transmise à la Municipalité. Elle suggère à la Municipalité, en complément d’une politique d’acquisitions, d’aider, en cas de vente d’un immeuble, les locataires à se regrouper ou à solliciter l’aide d’une coopérative pour acheter l’immeuble.

Lutte contre le trafic de drogue

Deux pétitions d’habitants des quartiers de St-Roch et de Chauderon/Maupas ont été transmises à la Municipalité, qui doit présenter un rapport. Elles datent d’il y a un peu moins d’une année et demandent une action contre le trafic de drogue présent dans les rues de ces quartiers. De l’avis de certains habitants, la situation s’est depuis améliorée, notamment depuis le déploiement, fin 2012, de davantage de policiers à pied dans le secteur. Néanmoins, la Municipalité pourra répondre à ces pétitions en faisant le bilan des actions entreprises. En revanche, une pétition UDC demandant la suppression du deal et l’interdiction complète de la mendicité a été renvoyée sans obliger la Municipalité à lui répondre par un rapport.

Habitants de la gare

Deux pétitions d’habitants du quartier de la gare ont été transmises à la Municipalité. Ces pétitions sont en lien avec l’agrandissement prévu de la gare ainsi que la construction du futur nouveau musée des beaux-arts. Datant d’il y a une année environ, ces pétitions ont trouvé une réponse sur les aspects concernant le logement, puisque le nombre de bâtiments à détruire a été réduit à la rue des Epinettes et que l’ensemble des locataires dont l’immeuble doit être démoli se verront proposer des logements de remplacement et peuvent accéder à une bourse au logement spéciale des CFF (qui sont de grands propriétaires fonciers). Pour mémoire, l’agrandissement de la gare de Lausanne, projet fédéral, vise à allonger les quais pour faire circuler des trains offrant plus de places assises, et à améliorer l’interface avec les places et rues voisines ainsi qu’avec les transports publics urbains.

Vie nocturne

Le Conseil communal a par ailleurs traité différentes initiatives concernant la vie nocturne lausannoise et proposant diverses mesures. Globalement, les demandes de restriction allant au-delà des positions déjà adoptées par le conseil communal (voir ici) ont été refusées. Diverses demandes visant la mise en place de programmes de prévention et de suivi auprès des jeunes ont été transmises à la Municipalité, ainsi que la proposition d’organiser des Etats généraux de la nuit – ces Etats généraux étant déjà planifiés pour le moins d’octobre.

Interpellations

En réponse à diverses interpellations, la Municipalité

  • A exposé à nouveau le nouveau système de gestion des hébergements d’urgence introduit depuis le début de l’hiver passé. Ce système, fondé sur la réservation durant la journée des places disponibles, a permis de réduire les tensions qui survenaient parfois devant des lieux d’accueils surchargés. Par ailleurs, il a été rappelé que l’accueil d’urgence était une politique publique importante, qu’il s’agit d’organiser de façon harmonisée et non en fonction des souhaits des différentes entités subventionnées (sleep-in, Marmotte, etc.). Enfin, la Municipalité a annoncé son intention d’ouvrir quelques dizaines de nouvelles places, en collaboration avec le canton.

Réuni exceptionnellement pour deux séances de suite, le conseil communal a donc bien progressé dans les objets en suspens. Lors de la séance du 28 mai, il traitera notamment du postulat demandant la limitation à 30 km/h de la vitesse dans le périmètre de l’hypercentre.

  •  
  •  
  •  
  •